?


Alsace

> Bienvenue
Bienvenue
Crédit :
Il y a 15 ans, je découvrais le monde du vin, alors que je prenais un poste de barman dans un bar à vin, à Saint Quentin en Yvelines. Depuis, c’est une véritable quête du Graal que je vis avec le vin. La recherche d’un gout, d’un style et du vin parfait.

Finalement, il n’existe pas vraiment, car chacun voit midi à sa porte, et j’ai bien compris que l’on recherche plus un vin dans un contexte de dégustation : d’un simple rosé pour accompagner un barbecue, une bouteille pour le pôt au feu du dimanche, un vin de copain pour l’apéro de l’avant match.

Cependant, un point est important à mes yeux : ayant barouder dans le vignoble, on se rend compte que, hormis le langage commercial lors d’une rencontre, les vins et la vigne ne mentent par à l’observation et à la dégustation.  Il y a encore beaucoup d’additifs utilisés pour élaborer un vin et on utilise des moyens culturaux en divergence avec la notion  qui date du début du siècle (abordé par Pasteur) comme quoi le vin est une boisson saine. Aux yeux de la majorité des consommateur, ce n’est plus du tout le cas.

Et pourtant, il n’y a jamais eu autant de conversion en culture biologique ces dernières années. Je suis ainsi convaincu que dans 10 ans la grande majorité des vignerons seront en Bio et peut être même quelques négociants. Vis à vis des autres pays producteurs de vins, c’est une chance que le France doit prendre car, à ce jour, la mentalité des producteurs est en accord totale avec ce mouvement de dimension nationale.

Nous serions alors bien en avance sur le reste de la production mondiale et une image nouvelle des produits français pourrait devenir son meilleur argument de vente.

Le vin redeviendra alors une boisson saine… dans le cadre d’une consommation modérée, bien sur !

Emmanuel, votre artisan-caviste…

Notre point de retrait